Accueil du site > Membres > In Memoriam

2019

Véronique SCHILTZ

Élue membre de l’Académie, le 2 décembre 2011, au fauteuil de Robert-Henri BAUTIER, après avoir été nommée correspondant à la place de Roland RECHT, le 7 novembre 2003, Véronique SCHILTZ s’est éteinte à Paris, le 4 février 2019, à l’âge de 77 ans.

Orientaliste de réputation internationale et helléniste, Véronique SCHILTZ était la spécialiste incontestée des peuples de la steppe du Ier millénaire avant au Ier millénaire après J.-C., et en particulier des Scythes. Russophone émérite et fort considérée dans les milieux intellectuels russes, c’était également une spécialiste de l’histoire de l’art russe et la traductrice, dans le domaine de la littérature contemporaine, de plusieurs recueils de poèmes et d’essais, notamment des œuvres de Joseph Brodsky.

Agrégée de lettres classiques et docteur ès-lettres, chargée de cours à Paris IV-Sorbonne en iconographie antique et art du Proche-Orient (1981-1987) et maître de conférences, jusqu’en 2000, d’archéologie et d’histoire de l’art à la faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Franche-Comté, dont elle dirigea le section d’archéologie et d’histoire de l’art, Véronique SCHILTZ était membre associé de l’Unité de recherches « Archéologies d’Orient et d’Occident », équipe « Hellénisme et civilisations orientales-Fouilles de Samarcande », à l’École Normale Supérieure, et responsable du programme « Les peuples indigènes dans leurs rapports avec les Grecs » au sein du groupe de recherches (GDR-CNRS) Pont-Euxin. Maître d’œuvre de grandes expositions parisiennes (« L’Or des Scythes » en 1975, « L’Or des Sarmates » en 1995, « L’Or des Amazones » en 2002, « L’Or des Thraces » en 2006), elle nous laisse en particulier deux grands livres sur l’Histoire des Kourganes. La redécouverte de l’art des steppes (1992) et Les Scythes et les nomades des steppes, VIIIe siècle av. J.-C.-Ier siècle ap. J.-C. (1994). Quai de Conti, elle participait aux travaux de nombreuses commissions de l’AIBL et siégea de 2015 à 2018 au sein de sa commission administrative ; elle contribua aussi à l’organisation de plusieurs colloques de la Villa Kérylos, et notamment à celui consacré à « La Grèce dans les profondeurs de l’Asie », dont les actes sont parus en 2016. Elle était aussi l’un des trois directeurs des Monuments Piot, la revue d’art de l’Académie.

Rainer Stadelmann

Nommé correspondant étranger de l’Académie au fauteuil de Birger MUNK OLSEN, le 19 février 1999, Rainer Stadelmann s’est éteint à Munich, le 14 janvier 2019, à l’âge de 85 ans. Docteur en égyptologie avec une thèse sur les « Syrisch-Palästinensische Gottheiten in Ägypten », Rainer Stadelmann était professeur honoraire à l’Université de Heidelberg. Directeur scientifique de l’Institut archéologique allemand du Caire de 1968 à 1989, il en assuma la direction de 1989 à 1998. Archéologue infatigable, il mena, en Égypte, de nombreuses campagnes de fouilles : dans les temples d’Éléphantine, dans le temple de Séthy Ier à Gournah (Thèbes), ou bien encore dans les pyramides d’Amenemhat III et de Snéfrou à Dahchour. Depuis ces vingt dernières années, il co-dirigeait avec Mme Hourig Sourouzuian la mission du temple funéraire d’Amenhotep III et des colosses de Memnon, dont il tenait régulièrement informé l’Académie de l’avancement des travaux de cette dernière.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC