Accueil du site > Membres > Élections

2005

L’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, dans sa séance du vendredi 22 avril 2005, a élu académicien : M. Jean-Louis FERRARY. Ancien élève de l’École Normale Supérieure, Agrégé de lettres classiques, ancien membre de l’École française de Rome et docteur d’État, Jean-Louis Ferrary est directeur d’études d’histoire des idées politiques dans le monde romain à l’École pratique des Hautes Études (IVe section) et directeur de l’URA 1979, puis UMR 8585 (centre G.-Glotz, Paris I-Paris IVE.P.H.E.-C.N.R.S., « Recherches sur les monde hellénistique et romain »). A la fois historien, épigraphiste et philologue, il consacre ses recherches en particulier à l’histoire intellectuelle, philosophique et diplomatique du monde hellénistique au contact des Romains. Il est également un spécialiste reconnu de l’érudition classique sous la Renaissance. Membre de diverses instances scientifiques et sociétés savantes, dont l’Institut archéologique allemand et la Société russe des Antiquisants, donnant régulièrement des conférences à l’étranger, M. Jean-Louis Ferrary est un latiniste de réputation internationale. Directeur de la série latine de la Collection des Universités de France (Budé), il est l’auteur de nombreux ouvrages, articles et communications (sa bibliographie compte quelque 90 titres). Parmi ses publications majeures, on retiendra sa thèse intitulée Philhellénisme et impérialisme. Aspects idéologiques de la conquête romaine du monde hellénistique (1988) ainsi qu’une étude remarquable portant sur Onofrio Panvinio et les Antiquités romaines (1996). Jean-Louis Ferrary œuvre actuellement à la rédaction et à l’édition d’un « Nouveau Rotondi », célèbre catalogue de lois romaines.

L’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, dans sa séance du vendredi 18 mars 2005, a élu académicien : M. Christian ROBIN. Diplômé de Sciences Po, d’arabe littéral aux Langues O et de l’École pratique des Hautes Études (IVe section), docteur ès lettre, ancien directeur de l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde arabe et Musulman (IREMAM, Aix-en-Provence), M. Christian Robin est actuellement directeur de recherche de 1re classe au C.N.R.S. et directeur du Laboratoire des Études sémitiques anciennes (C.N.R.S.-Collège de France-Paris IV Sorbonne). Orientaliste complet, à la fois historien, archéologue, épigraphiste et linguiste, il est le spécialiste incontesté des études sudarabiques et du Yémen, depuis la plus haute antiquité jusqu’à la naissance de l’islam. Membre actif au sein de diverses instances scientifiques (il est en particulier le président de la section 33 « Formation du monde moderne » du C.N.R.S.), organisateur de nombreux colloques et rencontres internationales (notamment des Rencontres sabéennes à la périodicité annuelle), M. Christian Robin est également le fondateur et l’ancien directeur du Centre français d’Études yéménites de Sanaa, le fondateur de la Société des Archéologues, Philologues et Historiens de l’Arabie. A la fois entrepreneur hors pair et homme de terrain, il a dirigé de nombreuses missions archéologiques au Yémen, en Éthiopie aussi ; actuellement il est le directeur de la Mission archéologique française à Hasi (Yémen). Coéditeur de l’Inventaire des inscriptions sudarabiques, publié conjointement par l’Académie et l’Istituto italiano per l’Africa et l’Oriente (Rome) - 6 vol. parus -, créateur et directeur des revues Saba et Arabia, codirecteur des revues Semitica et Raydan, il est l’auteur de nombreux ouvrages, articles et communications (sa bibliographie compte quelque 200 titres). Parmi ses publications majeures, on retiendra ses deux volumes sur Les Hautes Terres du Nord-Yémen avant l’islam (1982) et son Arabie antique de Karib’îl à Mahomet (1991) ; on mentionnera aussi son utile ABCdaire du Yémen (1997, en collaboration).

L’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, dans sa séance du vendredi 11 février 2005, a élu académicien : M. Michel BUR.
Agrégé d’histoire et docteur ès-lettres, Michel Bur est professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université de Nancy II et directeur de son laboratoire d’archéologie médiévale qu’il a lui-même créé. Médiéviste, à la fois savant diplomatiste et archéologue de terrain, il est le spécialiste de la Champagne au Haut Moyen Âge, mais également des habitats fortifiés. Il a été le responsable des fouilles programmées de Vanault-le-Châtel dans la Marne (1968-1990) et du château d’Épinal (1984-1992).
Membre de diverses instances scientifiques (en particulier de la section d’Archéologie et d’Histoire du Comité des Travaux historiques et scientifiques) et sociétés savantes (Académie nationale de Reims, dont il est le président honoraire, Académie de Stanislas), M. Michel Bur est le participant actif et régulier à nombre de colloques et congrès d’histoire médiévale. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, articles et communications (sa bibliographie compte quelque 110 titres). Parmi ses principales publications, on retiendra sa thèse sur La formation du comté de Champagne (v. 950-v. 1150) (1977), l’édition, avec traduction et annotations de la Chronique ou livre de fondation du monastère de Mouzon (1989), sa biographie sur l’abbé Suger (1191), enfin son volume sur Le château d’Épinal (XIIIe-XVIIe s.) (2002). Fondateur d’une revue d’histoire régionale, Études champenoises, directeur de la collection « Histoire et archéologies médiévales » aux Presses Universitaires de Nancy, il a dirigé le volume de l’Histoire de la Champagne dans le collection « Univers de la France ». Michel Bur se consacre actuellement, à la tête d’une équipe de collaborateurs, à l’édition des chartes des comtes de Champagne, à commencer par celles d’Henri le Libéral (1152-1181), au nombre de 520 environ.



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC