Accueil du site > Membres > Activités des membres et correspondants > Année 2012

Juin 2012

Un important colloque a été organisé les 6, 7 et 8 juin 2012 au Collège France en l’honneur du professeur Marc FUMAROLI et intitulé : « Les Arts de la Paix dans une Europe en guerre (1450-1945) ». Plusieurs membres et correspondants de l’Académie y ont présenté des communications : M. Michel ZINK, Secrétaire perpétuel de l’AIBL (« La chevalerie comme art de la paix »), Marc FUMAROLI lui-même (« Louis XIV. Le salon de la guerre et le salon de la paix à Versailles »), ainsi que MM. John Scheid (« Auguste et la paix ») et Pierre Laurens, correspondants de l’AIBL (« “E vo gridando pace, pace, pace“ : la canzone de Pétrarque à l’Italie martyre »).

En mai et début juin 2012, M. Jean GUILAINE, membre de l’AIBL, a co-dirigé à Chypre, avec J.-D. Vigne et F. Briois, une campagne de fouilles archéologiques sur le site néolithique pré-céramique de Klimonas à Ayios Tychonas, établissement daté du IXe millénaire avant notre ère. Du 12 au 17 juin, il a participé à Cagliari au colloque « Iberia and Sardinia. From the Mesolithic Period to the Late Bronze Age. Linguistic, Genetic and Archaeological Links ». Il y a présenté une communication intitulée : « Le Néolithique en Méditerranée occidentale. Contacts, interactions, parentés culturelles ».

M. Jean Perrot, correspondant de l’AIBL, a participé en Israël, du 25 au 28 juin 2012, à la commémoration du 60e anniversaire du Centre de Recherche de Jérusalem dont il a été le fondateur pour le CNRS sous les hospices du ministère des Affaires étrangères. Dans le cadre des rencontres du Haut-conseil franco-israélien pour la coopération scientifique et technologique, il a rappelé la place et l’œuvre d’un précurseur : René Neuville, consul général de France à Jérusalem de 1946 à 1952. Dans la tradition des grands consuls archéologues, Neuville a été l’un des pionniers de l’archéologie et de la Préhistoire proche-orientale. Sous l’égide de l’Institut de Paléontologie humaine de Paris, il avait su rassembler une équipe comprenant des savants de l’Université hébraïque de Jérusalem dans le domaine du Quaternaire et de ses variations climatiques et environnementales, et œuvré bien avant la lettre dans un esprit pluri- et interdisciplinaire, réalisant un ouvrage couronné un 1952 par le Prix Gobert de l’Académie.

A l’invitation de la vice-ministre de la Culture du Myanmar M. Sanda Khin et de S. Exc. M. Thierry Mathou, ambassadeur de France à Yangon, M. Franciscus VERELLEN, membre de l’AIBL et directeur de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) a participé, du 8 au 13 juin 2012, à une mission pluridisciplinaire en Birmanie, proposée conjointement par les ministères français des Affaires étrangères et européennes et de la Culture et de la communication, ainsi que l’EFEO, en vue d’étudier les perspectives de coopération en matière de conservation, de restauration, de valorisation et de formation aux métiers du patrimoine. Présente depuis 1980 pour diriger la compilation de l’inventaire des monuments de Pagan, l’EFEO a maintenu au Myanmar une implantation depuis 2002. Le 27 juin, il a participé à un dîner offert par M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, à Mme Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix et députée de la Ligue nationale pour la démocratie au Parlement birman.

Après l’accomplissement de sa mission ministérielle en Tunisie (févrierdécembre 2011), M. Azedine BESCHAOUCH, associé étranger de l’AIBL, a renoué, à la demande de l’UNESCO et sur les instances des autorités cambodgiennes, avec ses activités à Angkor, fleuron de la Liste du patrimoine de l’Humanité (UNESCO). L’année 2012, marquant le 20e anniversaire de l’inscription du célèbre site sur cette liste, le Cambodge et la communauté scientifique internationale (en premier lieu, la France, avec l’École française d’Extrême-Orient, divers chercheurs universitaires et le ministère de la Culture) ont décidé de renforcer les actions de sauvegarde et de valorisation des monuments historiques ainsi que la promotion équilibrée du tourisme culturel. Aussi M. BESCHAOUCH s’est-il attaché, depuis janvier dernier, à la coordination de ces actions et a multiplié les séjours à Angkor. En mars et avril, il a présidé à Siem Reap les travaux de deux rencontres internationales sur ces thèmes. En juin, assumant de nouveau ses charges de secrétaire scientifique permanent du Comité international de coordination pour Angkor, il a participé activement aux séances de ce Comité. A cette occasion, il a présenté le rapport semestriel qu’il avait préparé sur les activités du Secrétariat et il a analysé les avancées réalisées sur le terrain. Du 24 juin au 6 juillet, il a pris part, à Saint Pétersbourg, aux travaux de la 37e session du Comité du Patrimoine mondial qui a, notamment, inscrit sur la liste de l’UNESCO l’Église de la Nativité et le chemin du pèlerinage à Bethléem. Il a pu, de la sorte, attirer l’attention des délégués sur les périls qui menacent ce monument insigne de la Chrétienté universelle, après l’interruption des activités menées sous l’égide de l’UNESCO et qu’il avait coordonnées, pour la sauvegarde de l’Église et du centre historique du Bethléem, tout au long des années 1994-2000.

M. André VAUCHEZ, membre de l’AIBL, a présidé le 15 mai 2012 une séance du colloque « Discours et représentations des stigmates, du Moyen Âge aux temps contemporains », organisé à la Maison Suger par le Prof. Gabor Klaniczay (Central European University, Budapest) et l’Institut d’Études avancées de Paris. Du 31 mai au 2 juin, il a participé à l’abbaye de Camaldoli au colloque international organisé à l’occasion du millénaire de l’ordre des Camaldules, dont il a tiré les conclusions et, du 4 au 6 juin, au colloque sur « Les ordres religieux et les sanctuaires à l’époque médiévale et moderne » qui s’est tenu à Paola (Calabre) qu’il a également conclu.

Le 11 juin 2012, Mme Madeleine Scopello, correspondant de l’Académie, a présenté une conférence à la Société des Études juives intitulée : « L’Évangile de Judas et le Codex Tchacos. L’influence de la mystique juive sur les textes de la gnose ancienne ».

M. John Scheid, correspondant de l’AIBL, a prononcé, du 11 au 13 juin 2012, les Conférences Magarete Häcker de l’Université de Heidelberg sur le thème : « Ad Deam Diam. Ein heiliger Hain in Roms Suburbium ».

M. Pierre TOUBERT, membre de l’Académie, a organisé et dirigé, du 18 au 23 juin 2O12, un séminaire international à la fondation des Treilles (fondation Schlumberger). Cette rencontre avait pour objet l’étude de la place dévolue à l’histoire économique dans la configuration actuelle des études médiévales. M. Dominique Barthélemy, correspondant de l’AIBL, a partagé l’organisation de ce séminaire, auquel a également pris part Mme Cécile Morrisson, correspondant de l’Académie.

M. François de Callataÿ, correspondant étranger de l’AIBL, a participé à la conférence internationale « White Gold : Revealing the World’s Earliest Coins », qui s’est tenue à l’Israel Museum de Jérusalem les 25 et 26 juin 2012. Il y a fait un exposé sur le thème : « The electrum coinage of Cyzicus : how commercial monopoly under political constraints favoured artistic creation ? ». Il a en outre été invité par l’organisateur à prononcer la communication générale de clôture : « White gold Greek coins : an enigmatic start that shaped the world »

M. Michel BUR, membre de l’Académie, a présidé la première session, consacrée à la diplomatique, du colloque international et interdisciplinaire sur « La formule au Moyen Âge » qui s’est tenu à Nancy et à Metz, dans le cadre de la nouvelle Université de Lorraine, et qui a réuni une cinquantaine de participants français, anglais, allemands, italiens les 7-8 et 9 juin 2012. Auparavant, le 20 mai, à Provins, il avait fait l’éloge de notre regretté confrère Robert-Henri BAUTIER, auquel il a succédé comme Président d’honneur de la Société d’Histoire et d’Archéologie, titre porté antérieurement par Antoine HÉRON de VILLEFOSSE, Maurice PROU, Jean HUBERT et Alain PEYREFITTE, tous membres de l’Institut.

M. Philippe CONTAMINE, membre de l’Académie, a présenté une communication intitulée : « La mémoire de Jeanne d’Arc au risque de la politique : de l’enjeu à la référence » au colloque « Jeanne d’Arc, patrimoine universel » qui s’est tenu à Rouen, dans la salle des États, le 1er juin 2012. Organisé dans la perspective de la création pour 2014 à Rouen, dans les anciens locaux de l’Officialité, d’un « Historial Jeanne d’Arc », ce colloque était présidé par M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et président de la CREA (Communauté de l’agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe).

M. Franciscus VERELLEN, membre de l’Académie et directeur de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO), a présidé, le 1er juin 2012 à Budapest, le 9e Comité de pilotage d’IDEAS (Integrating and Developing European Asian Studies), programme PCRD7 coordonné par l’EFEO.

M. Pierre GROS, membre de l’Académie, a participé du 7 au 9 juin 2O12 au colloque international organisé par le Centro internazionale di Studi di Architettura Andrea Palladio de Vicenza (Italie) sur l’œuvre de Giuliano da Sangallo, et y a présenté une communication intitulée : « Giuliano da Sangallo en Provence ».

Invité par le Président de l’Académie nationale de Reims, M. Alain Segal, M. JOUANNA, membre de l’Académie, a fait, le 8 juin, une conférence dans la séance de cette Académie intitulée : « Hippocrate secret, prince de l’humanisme ».

A l’invitation de S. Exc. M. Thierry Mathou, ambassadeur de France au Myanmar, M. Franciscus VERELLEN, membre de l’Académie et directeur de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO), a participé, du 8 au 13 juin 2012, à une mission pluridisciplinaire sur le terrain au Myanmar, proposée conjointement par les ministères des Affaires étrangères et européennes, de la Culture et de la communication (direction générale des Patrimoines) et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (représenté par l’EFEO) en vue d’étudier les perspectives de coopération en matière de conservation, de restauration, de valorisation et de formation aux métiers du patrimoine.

M. Jean-Yves Tilliette, correspondant de l’AIBL, a donné, le 15 juin 2012, à Florence, dans le cadre du programme de formation doctorale organisé par la Società Internazionale per lo Studio del Medioevo latino (SIMEL), une leçon sur le sujet suivant : « È l’Alessandreide di Gualterio di Châtillon uno speculum principis ? »



imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC