Accueil du site > Membres > Académiciens depuis 1663

HOMOLLE Théophile

(1848 - O 1892 - 1925). Helléniste.

Normalien, agrégé d’histoire, Théophile Homolle entre en 1874 à l’École française d’Athènes et s’y distingue par de belles découvertes dans l’île de Délos. Ces fouilles, qu’il reprend au cours de quatre missions ultérieures (1879-1888) lui fournissent le sujet de ses thèses de doctorat : Les archives de l’intendance sacrée à Délos (315-166 av. J.-C.) et De antiquissimis Dianae simulacris deliacis (1886) ; il en dressera également l’état dans l’Exploration archéologique de Délos (1909-1914, en collaboration avec Maurice Holleaux et Gustave Fougères).

Nommé, à son retour de l’École d’Athènes, maître de conférences à la Faculté des lettres de Nancy, Théophile Homolle assure ensuite diverses suppléances à l’École Normale Supérieure et au Collège de France ainsi qu’à l’École des Beaux-Arts. En 1891, il devient directeur de l’École d’Athènes. Dès son arrivée, il multiplie les démarches auprès des ministres et parlementaires afin d’obtenir que les crédits alloués par le gouvernement français soient à la hauteur de la « grande fouille » de Delphes, à laquelle il allait consacrer toutes les forces d’une intelligence brillante et d’une volonté tenace. Finalement, le 7 octobre 1892, des wagonnets pavoisés aux couleurs grecques et françaises déversent les premiers déblais. Le principal auteur de cette entreprise en retracera le déroulement particulièrement difficile, mais, on le sait, extrêmement fructueux, dans les 7 volumes des Fouilles de Delphes (1907-1913). Peu avant le premier coup de pioche, le 1 er avril 1892, Théophile Homolle était élu membre de notre Compagnie, à l’âge de 44 ans. L’Académie des Beaux Arts l’accueillera à son tour en 1910 ; en 1919, il sera l’un des fondateurs de l’Union académique internationale, puis, de 1923 à 1925, son président.



Découvrez les publications de l'Académie


imprimer

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC