Accueil du site > Membres > Académiciens depuis 1663

DUBY Georges

(1919 - O 1974 - 1996). Historien.

Agrégé d’histoire en 1942, Georges Duby fut recruté peu après par le médiéviste Jean Deniau comme assistant à la Faculté des lettres de Lyon et soutint en 1952, sous la direction de Ch.-Edmond Perrin, sa thèse de doctorat sur La société aux XIe et XIIe siècles dans la région de Mâcon. Avec ce grand livre s’affirmait déjà le réformateur des études médiévales que fut, après Marc Bloch, Georges Duby. Après s’être principalement intéressé aux aspects économiques de la vie rurale avec les amples synthèses consacrées à L’économie rurale et la vie des campagnes dans l’Occident médiéval (1962) et au « premier essor de l’économie européenne », (Guerriers et Paysans, 1973), G. Duby s’engage de plus en plus nettement, à partir du Dimanche de Bouvines (1973), sur le terrain de l’anthropologie historique et des « mentalités ». Il s’attache en particulier à l’étude des structures de parenté et de leurs représentations, à celle du mariage et de l’amour, de la sexualité, de la condition féminine et de la « vie privée » : Les trois Ordres ou l’Imaginaire du féodalisme (1978), Le Chevalier, la Femme et le Prêtre (1981), Mâle Moyen Âge (1988). Mais, de la thèse sur le Mâconnais féodal jusqu’aux Dames du XIIe siècle (1995), une même intention anime cette œuvre à la fois une et complexe : celle de saisir conjointement les structures et principes de hiérarchisation des sociétés féodales et leurs représentations idéologiques, en ne négligeant aucun type de sources, littéraires, artistiques ou matérielles. Rappelons, outre les œuvres déjà citées, les grands ouvrages que Georges Duby a consacrés à l’histoire de la production artistique : L’Europe des cathédrales (1966), Le temps des cathédrales (1976), Saint Bernard. L’art cistercien (1976), L’Europe au Moyen Âge, Art roman, Art gothique (1979), ainsi que les vastes entreprises collectives qu’il a dirigées et animées : l’Histoire de la France rurale (4 vol., 1975-1977), l’Histoire de la France urbaine (avec A. Wallon, 1980-1981), l’Histoire de la vie privée (avec Ph. Ariès, 5 vol., 1985), l’Histoire des Femmes en Occident (avec M. Perrot, 5 vol., 1991-1992), l’Histoire de France (avec E. Le Roy Ladurie, F. Furet et M. Agulhon, 5 vol., 1987-1992). Après un bref passage à la Faculté des lettres de Besançon (1950-1952), Georges Duby fut nommé, en 1952, à l’Université d’Aix-en-Provence, où se déroula sa carrière jusqu’à son élection, en 1970, à la chaire d’Histoire des sociétés médiévales du Collège de France. Il était membre de notre Compagnie depuis 1974, ainsi que de l’Académie française depuis 1987.



Découvrez les publications de l'Académie


imprimer

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC