Accueil du site > Membres > Orientalistes

MEILLET Antoine

(1866 - O 1924 - 1936). Linguiste.

Formé à la grammaire comparée par Ferdinand de Saussure, à qui il succède à l’École pratique des Hautes Études (IVe section) en 1891, et par Michel Bréal, en remplacement de qui il est élu au Collège de France en 1906, Antoine Meillet se fait d’abord connaître par ses travaux en slavistique (Recherches sur l’emploi du génitif-accusatif en vieux-slave, 1897 ; Études sur l’étymologie et le vocabulaire du vieux-slave, 1902-1905) ainsi qu’en philologie arménienne, dont il devient l’un des meilleurs spécialistes (Recherches sur la syntaxe comparée de l’arménien, 1898-1904 ; Esquisse d’une grammaire comparée de l’arménien classique, 1903). Ces deux domaines d’études conserveront une place de choix durant toute la carrière du linguiste, mais très vite celui-ci étend ses recherches à l’ensemble des langues indo-européennes. Dès 1903, il procure une Introduction à l’étude comparative des langues indo-européennes qui deviendra un ouvrage de référence (7 éditions) ; dans ses travaux ultérieurs, les études sur l’iranien ancien (Grammaire du vieux-perse, 1915), le koutchéen - qu’il déchiffre en 1912-1913 (Remarques sur quelques textes en tokharien B) - voisineront avec les ouvrages consacrés aux langues germaniques (Caractères généraux des langues germaniques, 1917) ou aux langues classiques. Parmi ceux-ci, rappelons les plus célèbres : l’Aperçu d’une histoire de la langue grecque (1913), l’Esquisse d’une histoire de la langue latine (1928), ainsi que le monumental Dictionnaire étymologique de la langue latine (en collaboration avec M. Ernout, 1932). Outre des mises au point décisives sur nombre de problèmes relatifs à telle langue particulière, ces études proposaient une révision de la méthode comparative elle-même. Pour faire bref, la grammaire comparée n’est qu’une forme de la grammaire historique, seule grammaire vraiment scientifique ; « l’histoire de la langue est commandée par les faits de civilisation ». Ces deux thèses, qu’appuyait le constant recours à l’enquête philologique, renouvelèrent la linguistique française de la première moitié du XXe siècle.



Découvrez les publications de l'Académie


imprimer

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC