Accueil du site > Fouilles archéologiques

Programme « Mission Archéologique française du Bassin de l’Indus » (Pakistan)



La « Mission Archéologique Française du Bassin de l’Indus » (MAFBI) est programme de recherche pluridisciplinaire ayant pour thème l’étude du peuplement du Pakistan méridional et du nord-ouest de l’Inde à la période protohistorique. Elle a pour objectif d’approfondir la question de l’émergence, de l’évolution et des interactions inter-régionales de la civilisation de l’Indus (2500-1900 av. n.è.), premier grand phénomène d’urbanisation en Asie du sud. Soutenue financièrement par le Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International et s’inscrivant dans une tradition « cinquantenaire » de coopération franco-pakistanaise en archéologie, la mission est issue de la réunion de plusieurs programmes de recherches archéologiques pionniers sur la protohistoire du Pakistan. Elle s’appuie sur les archives, collections et résultats de la « Mission Archéologique de l’Indus » (M.A.I.) dirigée par Jean-François Jarrige (†) et intègre le programme de la « Mission Archéologique Française au Makran » (Balochistan, Pakistan) fondée par Roland Besenval (†).

Le terrain actuel de la mission se situe dans la province du Sindh (sud-est du Pakistan), un secteur d’étude particulièrement propice au développement d’une problématique de recherche sur l’origine de la civilisation de l’Indus (Fig. 1). C’est en effet au cœur de ce territoire qu’ont été découvertes dans les années 1920 et 1930 deux des agglomérations urbaines planifiées les plus emblématiques de cette société complexe : Mohenjo-daro et Chanhu-daro. Conduits en collaboration avec le Département d’Archéologie et des Musées du Pakistan et le Département de la Culture, du Tourisme et des Antiquités du Gouvernement du Sindh, les travaux de la MAFBI visent à approfondir la séquence chrono-culturelle de la région, à mieux caractériser les développements architecturaux et artisanaux de la civilisation de l’Indus et à étudier les relations culturelles et matérielles entre les populations du Balochistan et du Sindh au Chalcolithique et à l’âge du Bronze.

Le programme, débuté en 2014-2015, comprend un volet de prospections géo-archéologiques réalisé dans les piémonts de la chaîne de Kirthar (Sindh-Kohistan), près des villages de Karchat et de Taung (District de Jamshoro). Les recherches dans ce secteur peu documenté se concentrent sur l’étude de sites permettant de mieux comprendre la transition entre les périodes pré-Indus et Indus et le rôle de l’environnement dans les stratégies de peuplement de la basse vallée de l’Indus. C’est le cas de :

  • 1) Taung Buthi, un site de la civilisation de l’Indus doté d’une fortification naturelle. Installé le long d’une ligne de crêtes de basse altitude, il est localisé à un point de passage stratégique entre le piémont ouest du Kirthar Range et la plaine de l’Indus ; et de
  • 2) Phang/Kotrash, une vaste zone d’exploitation ancienne de ressources minérales. La réalisation de sondages-tests sur ces deux sites est prévue en 2016-2017.

Le second volet de la mission est la fouille archéologique du site de Chanhu-daro, localisé entre les villes modernes de Sakrand et de Nawabshah près du village de Jamal-Kirio (District de Shaheed Benazirabad) (Fig. 2). Découvert en 1931 par N.C. Majumdar (Archaeological Survey of India), Chanhu-daro fut l’objet d’une unique campagne de fouilles conduite en 1935-1936 par une équipe de l’American School of Indic and Iranian Studies et du Museum of Fine Arts, Boston, dirigée par E.J.H. Mackay. Caractérisé par de remarquables architectures en briques-cuites comparables à Mohenjo-daro et un mobilier de qualité exceptionnel, ce site est connu dans la littérature archéologique comme l’un des principaux centres de production artisanale de la civilisation de l’Indus. L’objectif des nouvelles recherches, réalisées avec l’appui des connaissances actuelles, est d’apporter des données inédites sur l’occupation de la première période de la civilisation de l’Indus (2500-2300 av. n.è.), une période peu documentée à Chanhu-daro, mais également dans l’ensemble de la basse vallée de l’Indus en raison d’importantes contraintes stratigraphiques/environnementales et d’une méconnaissance de la périodisation interne de cette civilisation lors des fouilles anciennes. Grâce à l’accessibilité des niveaux les plus anciens de l’occupation « Indus », le site de Chanhu-daro offre aujourd’hui une opportunité unique de travailler sur l’évolution graduelle de cette civilisation et de mieux comprendre sa formation au cœur de son territoire. Après un sondage-test prometteur en 2015, la mission a entamé, en janvier-février 2016, de vastes dégagements ayant livré des architectures construites principalement en briques crues (Fig. 2) et un mobilier conséquent incluant des vestiges d’activités artisanales (fabrication d’objets en terre-cuite et de parures) (Fig. 4). L’étude comparative des céramiques mises au jour (Fig. 3) a permis de dater les niveaux fouillés de la première période de la civilisation de l’Indus. Enrichies du fruit de coopérations avec plusieurs institutions culturelles et universités pakistanaises, les activités de la mission intègrent également des programmes de formation sur le terrain (accueil d’étudiants en archéologie et de jeunes professionnels du patrimoine pakistanais formés aux techniques de fouilles, à l’étude et à la gestion du mobilier archéologique, au dessin, à la cartographie, photogrammétrie) et dans les universités locales (enseignement, organisation et animation d’ateliers/séminaires). À la demande du pays-hôte, la Mission archéologique du Bassin de l’Indus apportent l’expertise des chercheurs français à l’étude et la valorisation du patrimoine culturel pakistanais et contribue, par son aide logistique et son encadrement scientifique, au développement de nouveaux travaux de terrain réalisés par de jeunes archéologues pakistanais dans la province du Balochistan.

Aurore Didier
Directrice de la Mission Archéologique Française du Bassin de l’Indus.
Chargée de recherches, CNRS-UMR7041 / Archéologies et Sciences de l’Antiquité, équipe « Archéologie de l’Asie centrale : Peuplement, Milieux, techniques ».
aurore.didier@cnrs.fr


Liens  :

Informations complémentaires : Institutions scientifiques partenaires

Légende des figures :

  • Fig. 1 : Localisation des opérations de terrain conduites par la MAFBI dans la province du Sindh (Pakistan). En bas à gauche, vue de la barrière de protection naturelle du site de Taung Buthi (District de Jamshoro) ; en bas à droite, le site de Chanhu-daro fouillé par la mission en 2015 et 2016.
  • Fig. 2 : Chanhu-daro 2016 - Chantier 2 : Dégagement de structures architecturales de la première période de la civilisation de l’Indus (2500-2300 av. n.è.) ; © MAFBI.
  • Fig. 3 : Chanhu-daro 2016 - Chantiers 2 et 3 : Céramique décorée de la première période de la civilisation de l’Indus (2500-2300 av. n.è.) ; © MAFBI.
  • Fig. 4 : Chanhu-daro 2016 - Chantiers 2 et 3 : Artisanats de la première période de la civilisation de l’Indus (2500-2300 av. n.è.) ; © MAFBI.


imprimer


Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC